x
La formation continue
Qu'est ce que la formation continue ? Dans une perspective de développement des compétences, il est possible de se former ou d'acquérir un diplôme à tout âge. La formation continue s'adresse à ceux qui sont rentrés dans la vie active et ont donc quitté la formation initiale (études). Elle permet à ces personnes de pouvoir…
+
La formation en alternance
Qu'est ce que la formation en alternance ? Il s’agit d’un contrat de travail en alternance (contrat de professionnalisation ou contrat d'apprentissage), qui est fondé sur une alternance de phase pratique en entreprise et de phase théorique en centre de formation.   La formation en alternance a plusieurs objectifs Acquérir une qualification Favoriser l'insertion professionnelle…
+
Le domaine d'activité :
Batiment Travaux Publics, Performance énergétique
Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics représente plus de 500 000 entreprises, dont environ 30 000 en Aquitaine, de taille artisanale ou d’envergure multinationale. Les métiers sont très divers : génie civil-gros œuvre (maçonnerie générale, enveloppe, construction d’ouvrages d’art ou de routes,…), second œuvre (menuiserie, génie climatique, peinture, électricité, carrelage,…), études (métreur, études…
+
L'espace entreprises
Vous avez besoin d'accompagner vos salariés dans leur évolution professionnelle, vous cherchez des informations sur les dispositifs et les formations existantes ? Premier opérateur national de la formation des adultes, le réseau des GRETA vous propose une approche professionnelle de vos projets et sera présent à vos côtés pour évaluer, valider et certifier.
+
ma recherche

Derniers évènements

Dernières actualités

Découvrir le réseau des greta d'aquitaine

Le réseau des GRETA en Aquitaine
Notre réseau Date de création : 1974 Nombre de stagiaires : plus de 19 983 en 2015 Nombre de formateurs et de conseillers en formation (tous statuts confondus) : près de 2 019 en 2015 Nombre de lieux de formation : 132 en 2015 Nombre de formation dispensées : près de 1 397 en 2015   LA…
les actualités

Les inscriptions au CAP AEPE sont ouvertes!


partagez :

  Votre inscription d’entrée en CAP AEPE

– Accompagnant Éducatif Petite Enfance… c’est maintenant!

Le GRETA Est Aquitaine vous offre la possibilité de suivre votre cursus :

☀️ TAUX DE RÉUSSITE AUX EXAMENS: 97,3% 


POUR EN SAVOIR PLUS 

  • FOCUS EMPLOI / MÉTIERS DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL
Le secteur de l’action sociale compte aujourd’hui 1,2 millions de salariées.és sur le territoire national. Ce chiffre s’explique par la progression de plus de 40% du nombre d’emplois entre 2005 et 2017, notamment concernant les professions liées à l’accueil des jeunes enfants et l’aide aux personnes âgées. Ce taux devrait continuer sa progression jusqu’en 2022.
Le nombre de celles et ceux qui exercent auprès de l’accueil des jeunes enfants a augmenté de plus de 133,6 % en 10 ans !!
Sur l’ensemble des métiers du secteur sanitaire et social, 11 823 postes seraient à pourvoir chaque année: dont 6618 postes correspondant à des départs à la retraite et 5 205 nouveaux postes.
Lu dans La lettre de l’Onisep
  • FOCUS DIPLÔME / « NOUVEAU » CAP AEPE

« Le CAP AEPE demeure positionné comme le premier niveau de qualification de la filière petite enfance » dixit Sylvie Maquin, Représentante du Ministre chargé de l’Éducation nationale.

Depuis la rentrée 2017, le CAP Accompagnant éducatif petite enfance (AEPE) remplace le CAP Petite enfance. Ce certificat d’aptitude professionnelle reste la première marche diplômante vers les métiers de la petite enfance. Mais la formation qu’il couronne a été revue et corrigée en profondeur, avec trois objectifs :

  • renforcer les compétences des professionnels qui s’occupent des petits de moins de 6 ans,
  • revaloriser le CAP Petite enfance auprès des employeurs publics notamment,
  • faciliter la mobilité des accompagnants éducatifs petite enfance, avec la création de passerelles entre les différents types de lieux d’exercice des métiers de la petite enfance : l’accueil des enfants à l’école, en crèche, dans les centres de loisirs, dans les relais ou maisons d’assistantes maternelles (Mam), ou encore à domicile (en qualité d’assistante maternelle).

Le CAP AEPE : une formation repensée de A à Z 

  • L’éveil de l’enfant au cœur de la formation

Les groupes de travail sont partis du constat que dans leurs pratiques quotidiennes les professionnels CAP Petite enfance mettent en œuvre des compétences pédagogiques…, que l’ancien CAP petite enfance n’abordait qu’à la marge ! Un paradoxe souligné par une professionnelle de la petite enfance : « Ce sont les personnels les plus au contact des enfants qui n’ont pas été formés et qualifiés dans cette perspective ! »

Les contenus psychopédagogiques du CAP Petite enfance ont été nettement améliorés… Il était vraiment nécessaire de faire coïncider le contenu de la formation avec la réalité des professionnels, en pratique !

Les thématiques soins, hygiène, alimentation et sécurité de l’enfant restent au programme du CAP AEPE, sans grand changement. « En revanche, les volets éveil de l’enfant, développement de l’enfant et relationnel avec la famille ont été étoffés, se réjouit Véronique Jacquet, coprésidente de la Fédération nationale des éducateurs de jeunes enfants (FNEJE).

  • Le futur accompagnant amené à réfléchir sur son rôle dans les apprentissages de l’enfant

Au cours de leur formation, les futurs accompagnants éducatifs petite enfance sont à présent incités à se questionner sur leur rôle dans les apprentissages de l’enfant.

« Auparavant, on enseignait par exemple que les jeux libres étaient nécessaires à l’enfant. Aujourd’hui, on va un peu plus loin. On se demande quelle doit être la posture de l’accompagnant pendant ce temps des jeux libres, et pourquoi telle posture plutôt qu’une autre ?  » explique Sandra Onyszko, responsable communication à la Fédération nationale des associations de famille d’accueil et assistantes maternelles (l’Ufnafaam).

  • Un socle de savoirs communs aux métiers de la petite enfance

Le nouveau CAP AEPE est constitué d’un socle commun de connaissances à acquérir. Il fournit ainsi un bagage théorique pour

* accompagner l’enfant dans ses découvertes et ses apprentissages,
* prendre soin de l’enfant et l’accompagner dans ses activités quotidiennes
* et inscrire son action dans le réseau des relations enfants-parents-professionnels de la petite enfance.

  • L’atout mobilité de la formation : 3 modules pour les 3 secteurs d’activité des accompagnants éducatifs

Outre ce socle commun, Véronique Jacquet salue une autre avancée très attendue : « Les auteurs de la refonte du diplôme ont bien distingué les trois ensembles des secteurs d’activité des futurs professionnels accompagnants éducatifs :

* les écoles,
* l’accueil individuel (à domicile ou au domicile des parents)
* et les accueils en collectivité, que ce soit dans les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) ou les accueils collectifs de jeunes mineurs type centres de loisirs. »

Important !

Les pratiques dans ces trois types de lieux d’exercice des métiers de la petite enfance sont abordés à travers trois modules « spécifiques », obligatoires pour tous les candidats. Ainsi, avec ce CAP Petite enfance « nouvelle formule », l’accompagnant éducatif pourra exercer aussi bien à l’école maternelle, en crèche que dans un centre de loisirs, une halte-garderie…

Par exemple, une assistante maternelle ayant validé l’ensemble du diplôme pourra poursuivre sa carrière dans un accueil collectif ou occuper un poste d’agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem). « Aujourd’hui, c’est impossible, constate Sandra Onyszko. On rétorque aux asmats : vous ne connaissez pas l’organisation de l’école! » Bref, le nouveau CAP décloisonne les secteurs d’activités.

  • Un stage pratique plus long, dans deux types de structures d’accueil de jeunes enfants

Le CAP revisité prévoit également un stage pratique, dit période de formation en milieu professionnel, plus long : 16 semaines (contre 12 semaines dans l’ancienne formule).

En outre, ce stage doit impérativement être effectué dans deux types d’organismes d’accueil de jeunes enfants : crèches, écoles maternelles, etc. « Huit semaines doivent obligatoirement se dérouler en établissement d’accueil des jeunes enfants [EAJE] », précise Véronique Maurin, responsable du développement de projets et d’actions de formation à l’IFAC.

Comment préparer le CAP AEPE? 

  • En formation initiale:
    * en 2 ans dans un lycée professionnel, après la classe de troisième,
    * en 1 an, après un BEP, un autre CAP ou un bac.
  • En alternance, après avoir signé un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation (auprès de structures de droit privé).
  • En 1 an, en candidat libre si vous êtes salarié ou demandeur d’emploi. La formation peut être suivie dans des centres comme les Greta, ou à distance, avec le Cned par exemple.
  • Par la validation des acquis professionnels (VAE)
    Par exemple, des assistantes maternelles ou des personnes recrutées avec un BAFA s’occupant d’enfants en halte-garderie depuis plusieurs années peuvent préparer ce CAP en VAE.

Les épreuves de l’examen CAP AEPE

« Le nouveau diplôme a été consolidé, mais il n’est pas plus difficile à obtenir », rassure Sylvie Maquin, responsable de la 20e commission professionnelle consultative, secteur sanitaire et social, médico-social, du ministère de l’Éducation nationale.

  • Décrocher le CAP AEPE : deux épreuves pour les asmats, trois pour les autres …
    • L’examen comprend 3 épreuves:
      * une épreuve orale (EP1) sur l’accompagnement du développement du jeune enfant,
      * une épreuve écrite (EP2) sur l’exercice de l’activité en accueil collectif
      * et une épreuve orale (EP3) portant sur l’accueil individuel.
    • Du nouveau pour les assistantes maternelles:
      Pour obtenir l’agrément délivré par la Protection maternelle infantile (PMI), es assistantes maternelles doivent désormais réussir deux épreuves (EP1 et EP3) du CAP Petite enfance nouvelle formule, contre une auparavant (EP1). Par ailleurs, l’obtention de cet agrément est aussi assortie d’une formation obligatoire et offerte par le département. Cette formation se déroule en deux étapes de 60 heures chacune : la première doit intervenir dans les trois mois suivant la demande d’agrément, et la seconde dans les deux ans après le premier contrat de travail. A l’étude : que les assistantes soient tenues de réussir leurs deux épreuves de CAP AEPE. « C’est toujours en débat au ministère », prévient Sylvie Maquin.
  • S’ajoutent aux épreuves professionnelles 8 épreuves d’enseignements généraux: 
    en français, histoire-géographie, éducation civique, mathématiques, physique-chimie.
    Ces 8 épreuves sont obligatoires pour les candidats sans diplôme scolaire. Les autres candidats en seront dispensés.

Quels emplois pour les titulaires du CAP petite enfance « nouvelle formule »?

Avec ce diplôme, les lauréats pourront se porter candidats notamment aux offres d’emplois

* d’assistant d’accueil petite enfance,
* d’auxiliaire de puériculture,
* d’animateurs de relais d’assistantes maternelles
* d’auxiliaire dans les crèches et autres établissement d’accueil des jeunes enfants
* aux offres d’emplois d’animateurs petite enfance (en complément du BAFA).

Le rapport Giampino, sur lequel les auteurs de la réforme de ce CAP ont pu s’appuyer, avait préconisé de nommer ces professionnels « assistants d’accueil petite enfance », c’est d’ailleurs l’intitulé métier que l’on retrouve dans beaucoup d’offres d’emploi actuellement. Mais l’intitulé de métier accompagnant éducatif petite enfance a été préféré, probablement parce qu’il traduit mieux le nouvel axe donné à la formation de ces professionnels : le lien avec les petits.

Le référentiel de cette formation a été créé par un arrêté publié au JO du 13 avril 2017. Les premiers diplômés du CAP Accompagnant éducatif petite enfance (AEPE) arriveront sur le marché du travail au plus tard en juin 2019…

Lu dans https://infos.emploipublic.fr/

Top